Artiste in situ, Marie Hélène Richard intervient dans le paysage avec un travail spécifique pour chaque site. Diplômée des Beaux Arts de Paris en 1989, elle réalise de grandes installations éphémères empreintes de légèreté et de poésie. Ses œuvres constituées d’une large variété de matériaux jouent avec l’apesanteur et sont identifiables à la confrontation douce de l’artificialité et du naturel. L’artiste à la pensée nomade questionne sur le lien à la nature, l’écologie, le placement de l’homme dans le paysage. Elle a participé notamment aux expositions «Grandeur» à La Haye (Pays Bas) consacrée à la sculpture monumentale française ; «A l’ombre d’Eros», réunissant 50 artistes contemporains au Monastère Royal de Brou. La ville de Nantes lui a aussi confié un parcours d’une dizaine d’œuvres.

Des roses...

  • - Ciel de roses : de la série Rosae Plasticae, œuvre in situ composée de 450 roses fabriquées en sacs plastiques recyclés spatialisés sur une structure d’une dimension de 10 m x 10 m et 3,50 m.

 

« Les roses en sacs plastique de couleurs récupérés sont un motif que je décline selon les sites où j’expose. Mes pièces sont toujours liées à l’environnement, dans tous les sens du terme. L’installation, en-dessous de laquelle on peut se promener, invite à une forme de magie, où le monde est renversé, où le ciel redessiné semble constellé de fleurs. J’aime sortir des murs et faire en sorte que ce soit l’œuvre qui environne le spectateur et non l’inverse… »

Que pensez-vous de cette exposition ? Remplissez le questionnaire après avoir appuyé ici

 

Vidéo de l'artiste 

 

Marie Hélène RICHARD
Plasticienne